Wild Dog's Life

Quand les ancêtres et les descendants exercent hostilité réciproque. Design (C) Lee, Clan du Soleil.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le tonnerre gronde...

Aller en bas 
AuteurMessage
Yudashi
Canidé présenté
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 26
Date d'inscription : 17/10/2008

Feuille de personnage
Nom:: Yudashi
Clan: Etoile
Rôle: Guerrier

MessageSujet: Quand le tonnerre gronde...   Mer 22 Oct - 20:48

    Yudashi... Il s’appelle Yudashi...

    Celui dont seuls l’instinct et une haine indéfinissable l’avait amené sur les terres de ces Dingos. En quête... En quête de quoi exactement ? Il n’avait plus goût en rien, s’en était effrayant. Il n’aimait pas les doux rayons de soleil d’un début de journée. Il n’aimait pas non plus la neige abondante, à perte de vue. Il aimait courir jusqu’à l’épuisement. Il n'aimait pas les autres, il n'aimait plus. Ces temps-ci, il aurait été capable de faire mal aux autres, tant par ses paroles que par ses gestes. Simplement pour se venger d'une vie qui n'a pas plu, pour se venger de ce qu'on lui a prit un jour, et qu'on a pas voulu lui rendre.

    L’orage grondait fortement aux fines oreilles du grand mâle, repliées contre sa nuque. Elles se confondaient avec le reste de son corps, de sa tête. Ses gestes étaient furieux, chacun de ses pas était lourd, semblable au grondement du tonnerre. Mais il aimait l’orage. Il aimait sa fureur, sa puissance et l’effroi qu’il pouvait produire chez certains. Mais ce n’était pas un simple orage, c’était un véritable déluge. L’eau tombait telle un mur, et s’abattait avec violence sur les épaules du grand mâle.

    Soudain, au lointain, il sembla se dessiner des murs, plutôt des rochers, en plein milieu d'une forêt. Il décida, plutôt deux fois qu'une, d'entrer, non pas que la pluie le dérange, mais que cette forêt parvenait encore à l'intriguer. Dans une course encore plus effrénée, il parcourut en quelques secondes les centaines de mètres qui le séparaient des rochers, de la forêt. Mais sur son passage, un bloc de pierre coupa le husky à l’épaule. Surpris de s’être laissé ainsi surprendre, il jappa rageusement, tandis qu’un mince filet de sang s’échappa de l’écorchure. S’abritant sous ce qui semblait être un rassemblement d'arbre, plus proches que les autres, il attendit, le regard flamboyant et colérique.

    Mieux valait ne pas le déranger aujourd’hui
    .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiriko
Fondatriice du Forum


Nombre de messages : 213
Age : 23
Localisation : Pariis.
Date d'inscription : 15/01/2007

Feuille de personnage
Nom:: Chiriko
Clan: Soleil
Rôle: Chefs du Soleil

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Mer 22 Oct - 21:06


    Que les cieux expriment leur colère. Qu'ils pleurent de leur larme fraîche et pure, qu'ils grondent leur haine envers les êtres de la Terre, qu'ils maudissent tout ceux qui oses, effrontés qu'ils sont, les défier, qu'ils dénudent les arbres dansant leur rage, qu'il s'acharne contre la Nature, la seul inocente de ce monde cupide et odieux, qu'ils s'échouent violement, qu'ils heurtent les rochers de la prison des Terres du Triumvera [Epoque de Rome =) ou trois personnes gouverne, trois clan ici], laissant écoulé les eboulés de roche brune, subissant l'enfer des cieux, que son halo soudain, bref et lumineux eblouissent les animaux, et les Bipèdes, qui ont osé salir son monde, qu'ils voient là haut.

    Certe le ciel domine toujours la Terre, mais ne peut exprimer sa volonté dessus. Là haut, même maintenant la guerre est présente, entre les ancêtres des trois clans. C'est eux qui font la loi, envoient discrètement des signaux, des signaux d'espoir à les leurs, des signes de courage, et puissance, pour qu'ils récupèrent ses Terres, qui autrefois appartenais aux Dingos. Chacun s'estime en droit de les posseder, ici ou ailleurs. Là haut, si les ancêtres se déchainent moins que sur Terre, il arrive que la frustration et l'hositilté des sages ancêtres eclatent, et détruisent la nature de la Terre, la seul paix, de ce monde. La voie lactée était sombre ce soir, seul la lune laissait entrevoir son halo de lumière fébrile. Elle était toujours croissante, mais elle semblait comme le ciel plus ténebreuse, et sans son sourire habituel traçait par ses reliefs doucement arrondies d'habitude. La montagne, dont les parcelles de pierre, se détachait parfois, souvent guère imposante, le Tonerre ne frappant la roche qu'à moitié, ou que faiblement.

    Une odeur. Une odeur de poil mouillé. Une odeur de sang, qui attirait néanmoins ,dans la colère des cieux, un mâle tremper, dont les pattes déracinait l'herbe, déjà bien abimer pas les flots de l'averse. Ce mâle portait le nom de Chiriko. Dominant de ces Lieux, maître de luii. Son allure foulait le sol, et ses crocs étaient nettement visible, depuis très peu de temps. Le vent face à lui, plaquait son poil roux foncé par la pluie, et apportait l'odeur d'un chien. Ses canines vibraient, de colère, à cette violation de territoire. L'odeur de la colère, qu'emanait le mâle, rendu d'autant plus fou le dingo, qui concternait n'estimait qu'il n'y avait que lui qui était en droit d'être en colère. En un eclaire lorsqu'il vu le chien, chanceler sur ses épaules, et grogner, il bondit sur le dos du mâle, qui n'aurai pu esquiver l'attaque, le dingo venant face au vent comme dit précedement. Ses crocs mordèrent de plein fouet à la nuque, et ils roulèrent tout deux dans la boue, avant d'heurter violement un arbre.
    Chiriko se déplaça, et se leva, avant de faire face à Yudashi, le gout du sang nourissant sa gueule entre-ouverte:

    - Que fais-tu là, Chien des Etoiles ! Tu n'as aucun droit d'être ici, tu violes notre territoire !

_________________
Chiriko
Il y a une époque où je jouais à être Roi.
Aujourd'hui je regrète qu'on m'est imposé ce choix.
Ma Viie, c'est mon Clan. Mon Hymne, c'est Le Soleiil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilddogslife.kanak.fr
Yudashi
Canidé présenté
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 26
Date d'inscription : 17/10/2008

Feuille de personnage
Nom:: Yudashi
Clan: Etoile
Rôle: Guerrier

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Mer 22 Oct - 21:36

    Le grand mâle s’était alors arrêté, les yeux clos, les muscles bandés et vibrant d’une colère sourde. Sa queue était basse, ses oreilles chancelantes. Déjà, l’eau recouvrait son pelage entier, dégoulinant silencieusement. L’odeur de la forêt, de ces arbres encore verts emplissait le nez du vieux chien. Il n’avait pas encore repéré le Dingo, et ne le repèrera que trop tard. A cet instant, l’esprit du chien erre loin de son corps, dans ces vallées dont il avait tant de fois foulé le sol, et où la neige se répandait à perte de vue. Résonnait à ses oreilles les cris de son musher préféré, et les jappements joyeux des chiens derrière lui. Le soleil était haut, mais glacial. C’était une époque aimée, et si éphémère. Aujourd’hui, l’orage gronde, exprimant cette colère sourde qui fait vibrer les muscles de Yudashi. La pluie tombe, et tout cela est bien triste...

    Soudain, alors que je reviens seulement à moi, je sens mes pattes céder sous mon poids. De puissants crocs me prirent à la nuque, s’enfonçant profondément dans ma chaire. Un jappement m’échappa, jappement de douleur et de colère. Yudashi, tu es désespérant, et désespéré. Me laisser ainsi surprendre... Mais ce chien dont les crocs ne me lâchent pas, semble savoir très bien ce qu’il a à faire. Il semble, peut-être, avoir vécu en étant sauvage, alors que moi, c’est toute une affaire pour attraper un misérable lapin. L’attaque est vive et sournoise, je sens alors le sol me heurter de plein fouet. Ca ne t’empêche, toi qui attaque alors que l’adversaire à le dos tourné, de continuer à m’emprisonner dans tes crocs puissants. Je me débats comme un enragé, me tortillant comme mes vieux muscles me le permettent encore. Tu me lâches enfin, mais à quel prix ? Ma tête heurte violemment un arbre, et je reste un moment avachi sur le sol mouillé, mais mou de la forêt. Je me redresse faiblement, tant légèrement assommé par ce choc violent, que par la morsure qui provoque une douleur sourde à ma nuque, et qui en de nombreux spasmes se propage à travers mon corps.

    Le grand mâle se redressa sur ses quatre pattes. Il chancela légèrement, avant que son regard puisse se poser avec conviction sur le chien au pelage feu qui se tenaient devant lui. Le regard de Yudashi brillait d’une colère intense, nourrie par ce chien inconscient. Non, peut-être pas si inconscient. Au fond, n’est-ce pas lui, le chien qui empiétait sur son territoire ? Yu’ grogne sourdement, montrant ses dents comme seule défense. De sa nuque tombent de larges filets de sang, qui ne font qu’attiser sa colère pour ce mâle inconnu.


    - Tu uses de tes muscles avant ta tête, alors assumes...

    Yu’ bondit sur ses quatre pattes et fond sur lui, à son tour, il l’assaille de morsures maladroites, et peu nombreuses, mais son attaque à lui est plus prévisible, mais rendue plus rageusespar la douleur. A deux reprises, ses crocs attrapent la gorge du dingo, mais peu de temps seulement. Il tente de déséquilibrer l’inconnu, mais s’essouffle vite et s’épuise. De petites gouttes de sang recouvrent le sol depuis plusieurs minutes, mais le grand mâle est sourd à la douleur.

    - Je n’étais pas ici pour envahir ton territoire, ni même pour chercher des ennuis... Dit-il, quand enfin il se retire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiriko
Fondatriice du Forum


Nombre de messages : 213
Age : 23
Localisation : Pariis.
Date d'inscription : 15/01/2007

Feuille de personnage
Nom:: Chiriko
Clan: Soleil
Rôle: Chefs du Soleil

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Mer 22 Oct - 21:55

    Comme une drogue qui s'empare de vous. Elle vous a quité il y a longtemps, vous y avez resisté, à cette droque de sang. Vous avez même oublié sa senteur. Je parle du sang, qui s'écoulent dans le corps de ses Frères de Races. Il est diffèrent de ceux des proies, c'était flagrant. Cette droque, que vous goûtez une fois, pour vous en prendre à un solitaire libre, qui n'était en fait qu'un espion d'un des clans, dont vous avez tenter d'oublier, avec l'adréaline que vous avez procurer l'action de planter ses dents dans son poitrails. Cette drogue, qui lorsqu'elle vous envahie, en effleurant soigneusement votre gausier, ecarquillant vos pupilles, et sentant, la mort s'abbatre sur l'animal, vous rester à jamais.

    Pourtant, il n'était pas mort ce traître. Mais, tout comme. Il avait agonisé, au côté de vous, qui allonger sur le sol, tousser, se sentait mal, frêle, et étrange. Votre premier combat, votre premier VRAI combat. Inutile. Idiot, stupide. Puérile, regretable. Et qui avant rendu le dingo morne, et odieux. Vite, il avez vous lu, se faire pardonner sa tache. Il était jeune, pas bien experienté, guère dominant, fils Princier, et aveugler par l'importance que lui former sa famille, du clan, et de la dominance. Il était trop jeune pour se rendre compte de ce qu'il faisait, et trop jeune pour vouloir voir mourrir quelqu'un. C'est ainsi, qu'il avait sauvé de la mort qu'il allait faire subir à cet animal canin.

    Mais aujourd'hui, c'était diffèrent. Ce goût acre, et la fois serein, et agréable, qui effectivement dans la verité nier, n'était pas bien diffèrent que le sang d'une proie, mais le fait d'êre plus en colère qu'afamé, rendait ce sang bien plus important, avec une abondence de fierté, si vous le goutiez.
    Diffèrent, car le Chiriko, n'était plus cet enfant, qui croyait que d'être dominant serai facile, et qu'il serai le plus grand. Mais pensant aussi, qu'il n'était pas à la hauteur. Il était LE dominant, maintenant, de ce présent.
    Pourtant, lorsqu'il vut le mâle bicolore étendu sur le sol, contre le tronc de l'arbre, saignant à l'épaule et à la nuque, il eut presque pitié. Mais, ce fut les phrases du Husky, qui lui rendit toute sa vigueur d'hostilité:

    - Je n'ai pas besoins de ma tête, pour comprendre qu'un intrus se tient sur mon territoire, et que je dois l'en exclure !

    Les deux animaux, respiraient follement, leur souffle s'entremélant, et la Dingo, dont le poil robuste était legèrement hérrisé, comme pour les félins, les babines retroussés, et les pattes grattant le sol, de ses griffes noirs.
    Soudain, il eut le souffle couper par un heurtement au niveau de son épaule, qui le fait chanceler, puis des mosrsures tout le long de sa nuque, qui le font legèrement glapir, de souffrance, surpris, et fureur, et qui à son tour referme sa machoir sur l'aire, tentant de choper l'oreille du mâle.
    Le souffle du Dingo, maladroit, sacadé, et bruyant, résonnait, et la pluie tombant sur son poil, ne le dérangeait plus. Quautn à sa queue, entre ses pattes, largement ecartaient, en position offensive, et pour esquiver à la fois, et ses oreilles remuant nerveusement.
    Pourtant, le mâle qui était pencher vers le sol, près à mordre le Husky si il sautait sur lui, pour lui mordre violement le poitrail, fut surpris, d'entendre le chien parlait, et se justifier:

    - Alors part ! Tu n'as rien à fait ici !

_________________
Chiriko
Il y a une époque où je jouais à être Roi.
Aujourd'hui je regrète qu'on m'est imposé ce choix.
Ma Viie, c'est mon Clan. Mon Hymne, c'est Le Soleiil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilddogslife.kanak.fr
Yudashi
Canidé présenté
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 26
Date d'inscription : 17/10/2008

Feuille de personnage
Nom:: Yudashi
Clan: Etoile
Rôle: Guerrier

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Mer 22 Oct - 22:35

    Partir ? Pourquoi donc ? Il ne faisait rien de mal. Il s’était contenté, jusque là, de s’abriter du mauvais temps, à défaut de pouvoir faire autre chose. Devait-il vraiment partir ? Lui ne connaissait pas vraiment l’histoire de ces terres. Il savait que trois races de chiens s’étaient retrouvées ici. Mais il n’avait pas compris pourquoi ils se battaient entre eux, alors qu’il y avait déjà tant à faire avec les humains... Il en faisait, à son humble avis, injustement les frais aujourd’hui. Faire amèrement regretter son geste à cet animal lui avait traversé l’esprit, et plus qu’une fois. Mai rendons-nous à l’évidence, vieux et inexpérimenté comme il l’était, il ne ferait pas vraiment le poids face à lui.

    Pourtant, qu’ai-je encore à perdre ? J’erre sans cesse, sans aucun but. Je me réveille le matin, je manque pour survivre, je m’endors le soir. Et ce, jour après jour. Quel intérêt ? Aucun... Ne serait-ce pas mieux, de se livrer aux crocs puissants du dingo ? Non, par fierté, je me contente de te regarder, maudissant le ciel de n’avait pas remplacé mes yeux par deux fusils que ces humains ont inventé, pour te transpercer, et enfin avoir la paix. Dis-moi, t’ennuie-tu tant, au poids d’attaquer le premier venu, sans aucune raison vraiment valable ? Je piétine tes terres, mais dans quelques heures, je serai loin. Pourquoi retarder à ce point mon départ ? Trouve-tu une quelconque fierté dans le fait de voir le sang de ton ennemi, et qui sait, celui-ci agonisant sur le sol ? Serais-tu prêt à avoir la mort d’un chien sur la conscience, si celui-ci n’obéissait pas au pied de la lettre ?

    Soufflant bruyamment, le grand mâle ne quittant pas ce chien étrange de son œil valide. Il tenta d’ignorer la douleur, la colère, pour se concentrer essentiellement sur le dingo. Il savait que s’il faisait un pas de travers, il allait le regretter amèrement. Mais étrangement, l’idée de ressentir cette douleur physique plutôt qu’autre l’intriguait. Mais il n’était pas fou, ni stupide à ce point.

    Du calme, le chien... Je n’aime pas les ordres, je n’ai qu’une seule envie, désobéir. Juste pour savoir que je te contrarie, je vais rester. Au point où nous en sommes...


    - Je ne sais pas qui tu es, ni si tu as une quelconque influence sur ceux de ta race, mais avec moi, tu parles dans le vide...

    Un maigre sourire illumina Yudashi, d’une aura indescriptible. Il pensa à cette chienne, qu’il avait rencontrée. Son sourire disparut, et toute sa conviction aussi. Il sembla alors errer dans ses pensées, jusqu’à oublier la présence de l’autre mâle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiriko
Fondatriice du Forum


Nombre de messages : 213
Age : 23
Localisation : Pariis.
Date d'inscription : 15/01/2007

Feuille de personnage
Nom:: Chiriko
Clan: Soleil
Rôle: Chefs du Soleil

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Jeu 23 Oct - 18:35

    La vie n'est pas un jeu mon ami. On a qu'une chance de la vivre, dans une seul peau, en un seul desinct. On ne renait jamais de ses cendres, on se transforme en âme legèrement, juqu'au cieux orageux. Tu ne peux te permettre de mourrir de désespoir, de te lamanter pour quelconque raison, car si c'est une perte qui te torture, rassure-toi : La vie prendre fin un jour, et tu reveras cette perte. Mais en attendant, tu dois y faire attention à la vie, la dorloter comme ton enfant présent ou non. Elle est fragile et complexe la vie, et si facile à se finir. Fais ce que tu as toujours eut à faire, gache en rien ta vie. Tu pourrais le regréttait ! Moi, je suis chef maintenant, et je me répete sans cesse ses paroles, tentant de m'en convaincre. Je ne dosi pas faire d'erreur, faire ce que je souhaite le plus au monde : Vivre comme je l'entend. Je dois, plus que toi encore, protéger mon clan, prouver plus que toi, à mes ancêtre que je suis digne, eux si exigeant.
    Ma vie c'est mon clan. Le Soleil est mon Hymne, mon modèle. Domine le ciel, illumine les coeurs, est le meilleur ami de mon espèce, et il sait ce faire respecter, et ne laissera jamais personne s'approcher trop près de lui, et des siens, au méfait de te faire bruler la truffe. Oui, le Soleil est mon modèle. Ici, tu es chez, moi chez nous. Qu'importe ton but à te tenir ici, boitant, inocent ou pas, même si c'est le cas. Tu es ici, mon ennemi. Et le Soleil n'a pas d'ennemi, malheureusement. Je ne serai donc jamais lui. A moins, de récuperer la place de mes ancêtres : Ces Terres. Mais, l'impossible existe à cette possisibilité. Plus ardante encore.


    Le mâle roux, observait haletant le bicolore, dont un oeil semblait moins performant que le second, de cette vue là. Ses yeux expressif, brun flamboyant, brillait d'hostilité, et son museau était perlé de quelques gouttes de sang, qu'il lécha. Ses oreilles de chaque côté de son front, se penchaient, applatis, et un feulement grondant s'evasait de son gausier. Il écouta les paroles du mâle, qui sourait étrangement. Le mâle apprécia d'autant moins cela, et il eut un aboiement, qui était rare chez les Dingos, qui se dégarda en grondement :

    - Je suis le chef de ce lieu, et mon nom, ne sera guère important, dans les moments qui suivent. A moins que tu y tiennes tant que ça. Et si c'est ainsi que tu le prend, avec tant d'indifèrence, ne t'en fait pas, c'est ton corps qui subira.

    A peine sa phrase fini, que le mâle fonça sur l'Husky, mais... Au moment d'heurter son flanc, se pencha, glissa sous l'Husky agilement, et fit volt-face de l'autre côté, un boul de poil gris entre ses crocs. Il n'avait pas tellement ataqué, s'était juste un début, un préambule, une introduction. De quoi ? Lui même ne savait.

_________________
Chiriko
Il y a une époque où je jouais à être Roi.
Aujourd'hui je regrète qu'on m'est imposé ce choix.
Ma Viie, c'est mon Clan. Mon Hymne, c'est Le Soleiil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilddogslife.kanak.fr
Yudashi
Canidé présenté
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 26
Date d'inscription : 17/10/2008

Feuille de personnage
Nom:: Yudashi
Clan: Etoile
Rôle: Guerrier

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Jeu 23 Oct - 19:47

    Je ne cherche pas à te voler ton clan, à t’espionner, ni même à chasser sur ton territoire. Je ne cherche pas non plus à nuire à la bonne conduite de ton clan, et à leur bien être. Tu sais, je suis de passage seulement, m’arrêtant chez toi comme je m’arrêterais chez quelqu’un d’autre. Tu m’en veux, pour quelque chose que je n’ai pas fait. Dis-moi, il n’y a pas seulement le fait que je sois sur ton territoire ? Jusqu’à un certain point, je sais être pacifique et discret. Je comprends tout à fait la fierté que tu dois ressentir, le besoin de protéger tous les tiens. Je suppose également que tu voudrais qu’ils voient de toi un chef exemplaire. Mais de quelle façon, brutale ? Quitte à ce qu’ils te respectent par la crainte ? Tu voudrais imposer à la vue des plus petits le cadavre d’un chien, certes, mais pacifique... Voyons... Je ne réagis pas à ta menace, elle ne fait que m’enivrer encore plus. Oublions les belles paroles, jouons à ces chiens qui ne jurent que par le sang et le combat. J’ai tout essayé jusque là, rien ne me plait plus maintenant. Qu’ai-je donc à perdre, à tester le combat ? Ma vie ? Ne t’inquiète donc pas pour elle, elle a fait son temps.

    Le grand mâle vit alors fondre sur lui l’autre chien. De surprise, et de lassitude, il ne bougea pas. Non pas qu’il ait compris les intentions du dingo, mais surtout qu’il n’avait pas envie de réagir. Pas tout de suite, le laisser se fatiguer peut-être ? Il passe sous lui, sous son ventre et semble lui arracher une touffe de poils avec. Yudashi frémit à peine, et ne bouge pas, comme paralysé. Il sourit au grand mâle. Ce n’était ni un sourire bienveillant, ni un sourire mauvais. Il était indescriptible, mais on pouvait sentir qu’il n’était pas annonciateur de bonnes intentions. D’un geste brusque, il se retourna, pour voir le chien parfaitement, de son seul œil encore valide. Il le dévisage longuement, puis se met à grogner, retroussant les babines. Jamais auparavant il ne s’était battu, et il sait pertinemment qu’il a moins d’expérience que le l’autre mâle.


    - Quel honneur, que de défier le chef de ces terres...

    Sur ces quelques mots, je fonds à mon tour sur toi. Je semble oublier les douleurs qui traversent mon corps, et qui sont devenus moins violentes. Ma foulée est souple, mais lourde. D’un mouvement brutal, mon épaule heurte violemment la tienne, et tout deux, nous tombons sur le sol. Seuls tes pattes sont encore à ma hauteur, et j’en saisis une fermement entre mes crocs. Crois-moi, je n’hésiterai pas à la briser.

    [ S'cuse, j'ai moins d'inspi' aujourd'hui... ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiriko
Fondatriice du Forum


Nombre de messages : 213
Age : 23
Localisation : Pariis.
Date d'inscription : 15/01/2007

Feuille de personnage
Nom:: Chiriko
Clan: Soleil
Rôle: Chefs du Soleil

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Jeu 23 Oct - 20:28

    Voyons lirais-tu dans mes pensées ? Il est vrai, vrai que je combat pas que pour protéger mon clan. Oh, an, au contraire. Certe au début c'était le cas, lorsque je t'ai bondit dessus, sans rélchir disais-tu moqueur, tu pouvais être n'importe qui, et là, pour n'importe quoi. C'était trop risque de perde mon temps à t'écouter, si tu venais d'une mauvaise foie, surtout pour des bobards indescriptible. Maintenant j'ai senti ton aire pacifique, ton indiffèrence envers les miens. Alors pourquoi continuait ? Car tu souhaites rester ? Peut être oui, même surement. Je refuse qu'un animal adverse, surtout un chien, demeur sur mon territoire pour un temps indefinie. Non. Mais, n'est- ce pas aussi, comme tu le penses, surtout pour la fierté, le fait d'être la hauter de mon père et mes ancêtres ? Oui. Tu n'as pas tort sur le fait, que je ne serai jamais bon chef en te tuant, si j'y parvient, sans raison. C'est pourquoi 'essyae de ralentir les attaques, de juste les faire exister en semblant. Tu n'as rien fait. Mais, je n'y peut rien, tu es ici, c'est mon devoir de t'en exclure. Si tu partais je redeviendrai quelqu'un de comprehensible, et guère nourris d'adréaline hostile. Mais, c'est trop tard, ne crois-tu pas ? Tu es décidé à rester, et moi à t'exclure. Le combat, est-il donc inévitable ? Pour moi, aussi c'était comme mon premier vrai combat. Celui d'il y a d'antan, fut guère bien dur, lâche même. Malgré, tout à ta diffèrence apperement, je m'étais entrainé pendant mon enfance, dressé pour vivre ainsi. Je n'y voyais cruauté dans cette éducation, mais pourtant elle n'était finalement pas bien diffèrente de celle des Chiens dressaient pour tuer par les Bipèdes, dans mon ignorence.
    Soite, qu'il en soit ainsi... Mais, avec certitude l'un de nous mourrons. Et...Je crois, il me semble. Qu'effectivement, je peux evité encore cela. Je... Je pense que je regretterai. L'animal est déjà boitant, et faible. Je m'inquiète presque. Moi ma nuque perlait de sang grossier. Je soupire et laisse tomber ma tête:


    - Tu l'as toi même dit, n'est-ce pas ? Tu es là en tant que paix, non ? Je crois qu'il est assez, ce que l'orage t'a fait subir, à l'épaule, et mes crocs à ta nuque. Traite moi de lâche, si tu estimes que mon désaroie à devoir mourrire, ou voir mourrir, le mérite, et doit s'appelait ainsi. Je ne te demande qu'une question... Que veux tu ? Vivre, ou Mourrir ?
    Ne répond pas finalement. Si tu es là, en paix, et que tu as l'aire tout à fit fin d'esprit, c'est pas que tu es perdu dans une destination, mais en toi. Peut être que tu ne sais même pas répondre à cette question.
    Mais qu'importe enfait cette question, l'unique est celle-ci : Pars-tu ou non ? Si non, je devrai rester ici, à attendre cela, ou bien encore me battre, si cela peut aider. Si oui, je t'en serai reconaissant, ma vie, ainsi que la tienne j'estime.


    [Tu rigoles c'est parfait ! Bon par contre j'arrive pas à tenir un caractère pour Chiriko et ça me saoule... J'aime pas.]

_________________
Chiriko
Il y a une époque où je jouais à être Roi.
Aujourd'hui je regrète qu'on m'est imposé ce choix.
Ma Viie, c'est mon Clan. Mon Hymne, c'est Le Soleiil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilddogslife.kanak.fr
Yudashi
Canidé présenté
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 26
Date d'inscription : 17/10/2008

Feuille de personnage
Nom:: Yudashi
Clan: Etoile
Rôle: Guerrier

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Jeu 23 Oct - 20:56

    Je comprends alors, je comprends à cet instant que tu n’es pas le chef que j’avais imaginé. Que tu es fort, mais non pas dans tes gestes, dans tes combats, plutôt dans tes paroles, dans tes actions. Là, couché sur le sol alors que tu te relèves, je me rends compte que je me suis honteusement trompé sur ton compte. Que je me suis battu avec toi pour rien. Que je ne me suis pas mesuré à un chien, mais plutôt à un chef. Au chef que je ne voyais pas en toi, et qui à présent, me saute aux yeux. Non, tu n’es pas lâche. Tu es seulement plus mature que moi, alors que tu es plus jeune. Tu es seulement, également, plus à l’aise dans ta peau, tu n’es pas perdu dans les abîmes de ta vie. Je regrette, je t’admire, toi le chien que l’espace d’un instant, j’avais osé croire inférieur et stupide. Tu es tout autre, et ne t’en fait pas, je vais partir. Laissant tes paroles tourner en boucle dans mon esprit, m’en inspirer et peut-être changer. Tu me demandes si je veux vivre ou mourir. Je te réponds que je n’en sais rien. Que je n’attends plus rien de la vie, mais que j’ai peur de mourir, et de savoir que plus rien ne m’attend de l’autre côté. Je ne t’insulterai pas de lâche, car je le suis tout autant, si pas plus. Tu as appris, sans doute à observer les autres. Judicieusement tu m’as analysé. Tes paroles sont justes et me représentent bien. Laisse donc ce petit husky s’écraser devant toi et s’en aller à toute vitesse.

    Le grand mâle se relève dans un effort important. Il reprend sa respiration, devenue bruyante avec l’effort. Il ne marche pas, ses pattes tremblent légèrement. Il n’y a pas de raison particulière. Aucune peur, c’est ce dont on pouvait être sûrs. Son regard se perd dans celui du vaillant chef. Yudashi incline la tête, d’un geste résigné, puis lui tourne le dos. Il ne lui dit pas au revoir, car jamais il ne le reverra, d’après lui. Il ne lui dit pas à dieu, car il sait que l’autre n’en a certainement rien à faire de sa misérable vie, bien qu’il croie l’estimer. Il espère seulement que cette rencontre n’aura pas encore plus conforté ce grand mâle dans l’idée qu’il se faisait des chiens. Des bêtes indignes peut-être, honteuses.


    - La prochaine fois, s’il y en a une, je contournerai ton territoire.

    Il ne le regarde pas, disant cela. Déjà il est loin, déjà il s’efface. Eternel errant, n’appartenant pas vraiment à cette race de chiens du clan des étoiles. Seul son corps y est, son esprit lui, erre encore loin de là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiriko
Fondatriice du Forum


Nombre de messages : 213
Age : 23
Localisation : Pariis.
Date d'inscription : 15/01/2007

Feuille de personnage
Nom:: Chiriko
Clan: Soleil
Rôle: Chefs du Soleil

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Jeu 23 Oct - 21:18

    - Merci. Merci, d'être plus digne, que ceux que je vois comme "Les Soumis des Hommes" et plus compréhensible. Parviendras-tu à rentré malgré ce que porpablmement mes ancêtres à moi, ont voulu te faire subir, en cognant leur rage sur les rochers qui t'on heurtaient l'épaule ?

    Superstitieux. Oui je l'étais. Pour moi, tout était merité, ou pas. Pour moi, si le Husky avait eut cette ecorchure tout de même intense au niveau de l'épaule, ce n'était pas à cause du Tonerre foudroaynt en lui même, mais de ses auteurs, les habitants des cieux. Tout était écrit, mon destin, ainsi que le tient. Néamoins ils nous étaient inaccesible. Pour moi, aucun choix ne s'était jamais montré à moi, gentiment. Il m'avait été imposer, celui de devenir Roi. Imposé, dès mon plus jeune âge, lorsque ma soeur désceda, dans un galop de troupeau de bétail. Je repense toi ma soeur. Rika. C'était ton nom dans mes souvenirs dans mes rêves. Je souviens que tu étais une robuste fille, mature mais très joueuse et douce de vie. J'aurai sans doute était plus heureux que je ne le suis avec toi à mes côté. Tu avait le charisme de notre mère, tu avais tout d'elle, si ce n'est que tu étais plus attaché à ton clan, comme moi. Ton poil virait dans les ton clairs du sable, tu t'y confondait presque. Des yeux... Les mêmes yeux que papa, cependant. Legèrement gris. Personne n'aurait pu avoir tes yeux, et les portaient aussi gracieusemement que toi. Il rayonnait toujours.
    Pourquoi me souviens t-ai je de toi, en cet instant ? Je pense à un Honey, maintenant. Elle nous a rejoins dans le clan, et sa faxulté de rire et sourire, ainsi que son physique, ma rapelle un peu à toi, bien qu'elle n'a pas la même physionomie de la Guerre. Breef, il me doit de t'oublier encore, car je dois delaisser tout ce qui me rend faible. Ta mort, les disparitions, la solitude... Je dois me taire. Reprendre mes esprits. S'ayait, j'y suis. La pluie retombe sur moi, comme une vague de réalité, et je vois en face de moi, un mâle dont l'oeil droit brille dans les gris. Il me rappele à nouveau à toi, mais je me bats. Je nie. Je reviens. Dans le mensonge qui s'adresse à moi même. Quelle pire mensonge que celui-ci ? Je soupire. Et a même le dessin d'un sourire sur mon visage humide, et froid. Je ne répond pas, mais il me semble qu'il n'en n'est pas nécessaire.

    Non, Yudashi, je n'ai pas adapté l'exprience assez evolué, pour analyser parfaitement dans les yeux de chacun leur sentiment, leur vie. Mais, il fallait être perdu un tant soit peu, en sois même pour se perdre ici. Alorsd, que l'odeur de la pluie intensifié celle des Dingos.

_________________
Chiriko
Il y a une époque où je jouais à être Roi.
Aujourd'hui je regrète qu'on m'est imposé ce choix.
Ma Viie, c'est mon Clan. Mon Hymne, c'est Le Soleiil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilddogslife.kanak.fr
Honey
Canidé présenté
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Ven 24 Oct - 14:42

    ( Hihi je peux ? Vu que Yudashi est parti apparemment je me permet de poster... )

    J'ai froiiiiid !

    Honey courrait sous la pluie, dérappant par moments. Elle en avait plus qu'assez de ce mauvais temps.

    Je préfère le soleil ! Quand il fait chaud, quand les oiseaux chantent ! Et puis ça s'appelle Terres du Soleil, ici, non ? Mince, j'en ai marre, faut que je me trouve un abri là, je vais finir trempée ! Je suis déjà trempée en fait. Beuheuh !

    Honey continuait de courrir. Dans sa hâte, elle ne sentait même pas qu'elle s'approchait d'autres odeurs. De toutes façons, rien n'entrait dans son nez qui s'était complètement bouché. Elle s'était laissée surprendre par la pluie et pour quelqu'un qui détestait l'eau, c'était pas marrant.

    Rholala au chaud pitié, au chaud ! Une cabane, un arbre, je sais pas moi, quelque chose où je peux me cacher dessous ! Ouuuulha, ça gliiiisse !

    Et la voilà qui passa devant Chiriko en une superbe glissade totalement incontrôlée.

    " Saluuuuut ! " lui dit-elle en passant. Elle avait dit ça dans une longueur plutôt drôle, de sa petite voix cristalline toujours joyeuse. Elle tenta de freiner mais au lieu de ça, elle s'étala quelques mètres plus loin.

    Ah ben comme ça c'est sûr, j'ai l'air complètement ridicule. Oh nan, j'ai sali toute ma fourrure ! Tsss.

    Elle se releva et se secoua. Elle était maintenant dans un état lamentable, boueuse et trempée. C'est alors qu'elle remarqua qu'un autre chien s'en allait. Il ne semblait même pas l'avoir remarqué.

    Ben il va où lui ? Boah enfin tant pis. Allons voir Chiriko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yudashi
Canidé présenté
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 26
Date d'inscription : 17/10/2008

Feuille de personnage
Nom:: Yudashi
Clan: Etoile
Rôle: Guerrier

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Ven 24 Oct - 21:29

[ J'vous laisse le sujet, fait comme si j'étais parti. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiriko
Fondatriice du Forum


Nombre de messages : 213
Age : 23
Localisation : Pariis.
Date d'inscription : 15/01/2007

Feuille de personnage
Nom:: Chiriko
Clan: Soleil
Rôle: Chefs du Soleil

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Mar 4 Nov - 11:42

[Je répond en éditant today =) ]

_________________
Chiriko
Il y a une époque où je jouais à être Roi.
Aujourd'hui je regrète qu'on m'est imposé ce choix.
Ma Viie, c'est mon Clan. Mon Hymne, c'est Le Soleiil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilddogslife.kanak.fr
Chiriko
Fondatriice du Forum


Nombre de messages : 213
Age : 23
Localisation : Pariis.
Date d'inscription : 15/01/2007

Feuille de personnage
Nom:: Chiriko
Clan: Soleil
Rôle: Chefs du Soleil

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Mer 5 Nov - 20:50

    Je souffrai. Maintenant qu'il était partit, je me sentais plus inutile encore, et stupide. Je ne savais pourquoi un sentiment desagréable et étrange, étant tellement vague qu'il en était insuportable, tant la signification n'avait rien de claire. Je me laissa me coucher, prudement, et lécha agilement mon épaule saignante. Un leger couinement retentit de ma gorge, et je jeta un coup d'oeil sursuatant au ciel sombre de la nuit. L'eau qui caressait ma blessur, me brulait sauvagement, venant heurter plutôt que caressait de plein fouet l'entaille des dents de Yudashi. Certe, je ne souffrai pas l'agonie, mais une douleur exterieur visible, et interieur illisible m'habitait pour l'instant. Mon sang tournait, jusqu'à mon cerveau, et je sentais mon crâne douloureux, ma vu legèrement flou. Je tenta de ramper à l'abris d'un arbre, ne me doutant guère des méfaits qu'un eclaire pouvait encourrir si il frappait l'arbre en question. Une fois un peu abriter, je posa ma tête entre mes pattes, puis nerveusement repris ma toilette desinfectante. J'étais trempé, mal au point, et je doutait sincèrement que quelqu'un puisse venir m'aider. Je jeta un oeil mauvais au ciel, et interrogatif, l'aire dire: Voilà, j'ai renvoyé l'adversaire à ces Terres, que puis-je faire de plus ? Le tuer ? Il n'avait rien fait de mal, et je n'en serai sortit indeme. Cesser votre colère, je vous en prie. Je secoua douloureusement ma tête, avant de la posé sur ma patte droite. La nuit allait être longue de temps, et courte de someille.
    Je fus donc très surpris, alors que mes yeux étaient clos, d'entendre la voix feminine de Honey. Honey, ui, cette jeune femelle qui venait d'arrivé dans l'incomprehension de la guerre, juste avec le souhait d'avoir une famille. Je cru rêver. Pourtant, je fut surpris, de la voir si enclin à me parler, alors que mon épaule saignait doucement. Cependant ma surpris s'appaisa. Cela ne se voyait pas d'un premier coul d'oeil. Certe j'étais trempé de la tête aux pattes, mais bon.

    " Bonsoir, Honey. "

    J'eu un sourire faible mais sincère, et je l'invita à ce mettre à l'abris, ne pouvant la saluer plus aimablement qu'ainsi.

_________________
Chiriko
Il y a une époque où je jouais à être Roi.
Aujourd'hui je regrète qu'on m'est imposé ce choix.
Ma Viie, c'est mon Clan. Mon Hymne, c'est Le Soleiil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilddogslife.kanak.fr
Honey
Canidé présenté
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Mer 5 Nov - 23:31

    Honey ne se fit pas prier pour se mettre à l'abri sous l'arbre. Elle se secoua une nouvelle fois avant de lancer un regard reconnaissant au dingo dominant des Terres du Soleil. Sa vue d'enfant naïve fut choquée par l'état dans lequel il était. S'était-il battu ? Il sentait à la fois la colère, la déception et la tristesse. Honey gémit doucement. Elle détestait voir les autres souffrir, d'autant plus lorsque c'étaient des êtres qu'elle aimait.

    Qu'as-tu fait pour être comme ça ? Qui t'as-fait saigner ? Est-ce que c'est ce chien, là bas ? Elle tourna son regard en direction de la direction dans laquelle le husky était parti, même s'il n'était plus visible depuis longtemps. Pour la première fois, elle poussa un petit grognement. Il n'avait pas le droit de te faire du mal, il n'était pas chez lui ! De quel droit ?

    Alors ça y'est, Honey, la guerre commence à rentrer ? Pourtant, tu sais au fond de toi que tu n'as pas envie de te battre. Que tout ça, c'est juste de l'incompréhension, pas vrai, ma belle ? Non, tu n'y comprends rien et tu ne le comprendras pas tant que tu n'auras pas quelque chose de concret à reprocher aux chiens & aux loups.

    Je veux rester avec toi. Je veux grandir à tes côtés, je veux que tu m'apprennes comment on vit ici. Dis, et toi, voudras-tu bien de moi ?

    Honey s'allongea auprès du grand mâle (enfin du moins, plus grand qu'elle...) et le regarda avec la même tendresse qu'une petite soeur aurait regardé son grand frère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiriko
Fondatriice du Forum


Nombre de messages : 213
Age : 23
Localisation : Pariis.
Date d'inscription : 15/01/2007

Feuille de personnage
Nom:: Chiriko
Clan: Soleil
Rôle: Chefs du Soleil

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Mer 5 Nov - 23:51

    Tu ressemblez à Rika, pour que je puisse te rejeter. Et j'admira ta soife et ton anvie de vivre, ta joie incensante. J'en vois rarement, et cela me déçois, au point que j'ai cru que cela n'existait plus que chez les enfants. Tu es la preuve même, Honey que la guerre détruit même ceux qui ne combate pas de patte propre. Triste sort.J'espère pour toi, -et déjà j'ai la promesse que tu n'aura jamais le poid sur tes épaules, te maintenir un clan en vie-, mais j'espère, qu'en tant que simple membre, cette guerre ne te rendra pas aussi morne que beaucoup. Tu es encore plus belle en toi, qu'exterieurement, ne gache pas cette beauté. Sauvergarde là. Je ne veux pas être le voleur qui s'empara de ton coeur incomparable, en te guidant dans mes rangs. Non, jamais. Je ne te connais pas, Honey, mais qu'importe, je t'apprécie un peu déjà. Une compagnie agréable, sans nul doûte. Oh, et oui, je t'apprendrai si tu veux savoir mais fait moi une promesse avant.
    J'eu un second sourire, et suivit le regard surpris et legèremt hargneux d'Honey, pour tomber sur la trace odorante de mon ancien adversaire bref. Non, détend toi. Certe il était ici, chez moi, et je tu me rassures me soulages d'un poid enorme, lorsque je vois que tu me comprend, ou du moins comprend qu'il n'avait pas le droit d'être ici. Je le lis dans tes yeux. Mais c'est moi qui l'est attaqué. Peut être malgré tout, si tu aurai la force de me comprendre, tu maudirait qu'il ait osé, tout de même continuer. Bref, Honey, écoute moi bien:

    - Ne t'en fait pas pour moi. Je vais de voir rester cette nuit, ici, et retourner à la grotte demain. Je me reposerai, puis je reprendrai ma place. Ne t'en fait pas. Fais toi du soucis pour toi, Honey. Tu as encore un peu de jeunesse, et plus de joie que je n'en n'ai : Ne Gache pas cela. Soit fidèle, mais ne te détruit pas. D'accord ?

    Je sais ce que je dis.

_________________
Chiriko
Il y a une époque où je jouais à être Roi.
Aujourd'hui je regrète qu'on m'est imposé ce choix.
Ma Viie, c'est mon Clan. Mon Hymne, c'est Le Soleiil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilddogslife.kanak.fr
Honey
Canidé présenté
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Jeu 6 Nov - 14:54

    Me détruire ? Mais me détruire en quoi ? Tu sais, j'en ai déjà vu des hargneux. Des dingo prêts à tout pour raigner en maître. Mon père en était un et c'est à cause de lui que j'ai du partir. A cause de lui... ou grâce à lui ? Je n'en sais rien, car je ne regrette aucun mois de ma vie passée en solitaire. J'aime la vie et je m'y accrocherai coûte que coûte, qu'elle doive se dérouler ici ou pas. La vie bouilloune en moi comme le torrent glacé bouillone en hiver, sous ses airs calmes et posés. Je suis capable du meilleur comme du pire et s'il faut me défendre je me défendrai. Mais je n'adhèrerai pas à la guerre. Jamais.

    Brave Honey, pleine de bonne volonté. Beaucoup trop naïve mais tellement gentille. Si le monde entier était comme elle, il n'y aurait personne de malheureux. Ce bon gros nounours aurait aimé que tout le monde s'aime. Mais apparemment, il y avait toujours de la haine, partout. Vraiment partout... Honey soupira.

    " Je reste avec toi alors. J'ai pas envie de dormir seule, il fait trop froid toute seule... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiriko
Fondatriice du Forum


Nombre de messages : 213
Age : 23
Localisation : Pariis.
Date d'inscription : 15/01/2007

Feuille de personnage
Nom:: Chiriko
Clan: Soleil
Rôle: Chefs du Soleil

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Jeu 6 Nov - 19:31

[Oh, fait, je me suis gourrée, c'est sa nuque qui est blessé. Mais bon on va dire que ce s'est répendu vers l'épaule.]

    Parles-tu du froid interieur, Honey ? Tu parles de solitude et de froid qui corresponde. Certe, si tu n'avais pas préci "Toute seule", j'aurai pensé que tu citait le froid exterieur, la pluie battante, et l'orage colèrique. Néanmoins tu parles du froid que te porte egoïstement la solitude. Je sourie, pourtant, soulagé d'avoir de la compagnie chaleureuse, en cette nuit glaciale. Je me sentais comme plus en securité. Si, j'avais osé dire cela à l'un de mes ancêtre dignes, ils m'auraient méprisement retorquer, que la securité je ne dois que l'offrir, et la retrouver en moi même. Cependant, je ne peux être eux, comme ils le souhaitent, il me semble. Je sais que certains étaient et sont au cieux, plus comprehensif, mais la plus part ne pense qu'à leur clan, et attendent de moi plus que je ne puisse leur offrir. Je le sens. Là, dans l'entaille de mon coeur, non déchu, mais mélancolique. Je maudis d'être né ici, d'être né au dinstinct tout tracer. Pourtant, je comprend, je comprend mon devoir, et le respecte. Je souhaite aussi bien que mes ancêtres recupere les terres qui nous appartenées, et portéger celle qui ne détennons.

    Je remercia d'un regard gratifiant, Honey, sans broncher, ma nuque douloureusement, m'empêchant de remuer correctement. Je posa prudement, et serrant les dents, en un grondement silencieux, ma tête sur la droite en diréction d'Honey, sur la terre boueuse, et pleine de feuille. Je frissonais de froid, avant de fermer rien qu'un instant les yeux, pour calmer l'infime douleur, avant de les ouvrir, d'un eclat de lune brun.

    " Merci, Honey. Cela me permettra peut être de trouver le someille. As-tu visité les Terres ? "

_________________
Chiriko
Il y a une époque où je jouais à être Roi.
Aujourd'hui je regrète qu'on m'est imposé ce choix.
Ma Viie, c'est mon Clan. Mon Hymne, c'est Le Soleiil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilddogslife.kanak.fr
Honey
Canidé présenté
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Ven 7 Nov - 23:29

    A la réponse positive de Chiriko, un petit espoir souleva le coeur de la jeune dingo. L'espoir d'un nouveau clan, d'une nouvelle famille. D'une vraie famille cette fois-ci. L'espoir d'avoir trouvé quelqu'un qui, peut-être, la supporterait. Honey s'allongea avec précaution tout contre son dominant pour qu'ils puissent mutuellement se tenir chaud. Tous ses membres tremblaient. Elle s'était fait bêtement surprendre par la pluie alors qu'elle jouait. Ca n'était pas la première fois que ça lui arrivait, mais c'était désagréable. Elle détestait être mouillée, tout son poil pesait une tonne et elle avait du mal à tout transporter. Alors elle était heureuse de pouvoir se poser en attendant le retour du soleil. Un bruyant coup de tonnerre la fit sursauter puis elle se figea un instant, fixant le ciel. Elle semblait être partie dans ses pensées.

    Que deviens-tu ? Et que deviennent mes frères ? Vous m'avez chassée mais je n'ai pas oublié. Je n'ai pas oublié le combat de maman pour ne pas qu'on m'exclue. Que deviens-tu, maman ? Sais-tu où je suis et à quel point tu me manques ? Non, bien sûr. Tu as du m'oublier, depuis le temps...

    Ca fait mal, le manque du pays. Comme un petit trou dans le coeur qui s'agrandit de jour en jour et dont la solitude ne fait qu'accélérer la déchirure. Honey soupira de nouveau, faisant voler les poils de ses pattes sur lesquels elle s'était appuyée. Puis elle réalisa que Chiriko lui parlait. Elle tourna sa tête vers lui.

    " Non. En fait, je sais pas trop où je suis allée. Je gambadais derrière un lapin et puis il s'est mis à pleurer tout d'un coup. Je me suis mise à courrir et j'ai fini par te foncer dedans... enfin, te glisser devant plus tôt. " Elle eut un petit rire en repensant à sa glissade. " J'ai du passer pour une cruche non ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiriko
Fondatriice du Forum


Nombre de messages : 213
Age : 23
Localisation : Pariis.
Date d'inscription : 15/01/2007

Feuille de personnage
Nom:: Chiriko
Clan: Soleil
Rôle: Chefs du Soleil

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Sam 8 Nov - 11:44

- Une cruche ? Voyons... Non, je preferes cela, que la visite d'un chien, sur nos Terres, et puis c'est tellement plus agréable de voir un sourire, qu'un regard qui n'exprime que du respect, et une distance, à mon egard.
Je n'aime pas, qu'on evalue une distance entre moi et les miens. Certe je suis leur dominant, mais ne pourais-je aussi m'entendre avec eux ? Je ne parle ma intiment, mais plus chaleureusement. Tout ce limite, à l'humeur du jour, si j'ai besoins de quelque chose, et avec certains c'est déjà mieux, on discute, et même si cela tourne autour du clan, je me sens moins seul. Je pense, que tu comprend ce que je veux dire, vu que tu t'es fait rejeter, sans vouloir être blessant. Je trouve ça incomprehensible, et méchant.


Je souria sincèrement, d'un sourire legèrement triste pour elle. Certe, il était vrai que les canidés, ne souriaient pas vraiment comme ces bipèdes odieux. Mais, néanmoins, on pouvait appellé sourire le regard qu'ils lançaient, brillant. Oui, c'était ça un sourire. Je tenta de m'ebrouer, mais j'eu un gemissement etouffé, par le douleur. Grimaçant, je reposa ma tête sur le sol, mouillé, avant de me lécher d'un geste bref, la truffe, legèrement perlé de sang. Je ria, d'un petit rire sincère, mais silencieux, à la première partie de la réponse d'Honey. Gambadais derrière un lapin... Voulait-elle dire chassé, avec une pointe d'ironie, ou qu'elle s'ammusait à le courser, sans le chasser ? Qu'importe la réponse, je fus ammusée de cette expression. Lorsqu'un eclaire resonna, je jeta un regard surpris à Honey, qui venait de sursauter. Mes poils s'était legèrement herrissés. Je soupira, comprennant l'origine de ce bruit. Les cieux, comme toujours. Mais les tonalités sont diffèrentes à chaque fréquence.
Le son fut suivit d'une lumière flamboyante, blanche, dans les cieux, qui cessa vite, et me fit plisser les yeux. Je ralâ, mécontent, avant de regarder Honey:

- Tu n'y crois peut être pas, Honey, mais j'ai la certitude, que cette orage, c'est la colère même des lmiens, à l'intrusion de ce chien. Ils sont trèès dur et sur de la guerre. Seulement, ne pourraient-il pas cesser de feuler leur tonerre maintenant.

Enième soupire. Succeder par un sourire exasperé, à l'adresse d'Honey. J'avais comme la bougeote. L'idée, de rester là, à rien faire, dans l''obligation si je ne voulais pas que ça s'infecte, me rendais assez mécontent. J'avais besoins de me rendre utile, si ce n'est qu'en chassant.

_________________
Chiriko
Il y a une époque où je jouais à être Roi.
Aujourd'hui je regrète qu'on m'est imposé ce choix.
Ma Viie, c'est mon Clan. Mon Hymne, c'est Le Soleiil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilddogslife.kanak.fr
Honey
Canidé présenté
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Ven 14 Nov - 16:41

    ( Purée désolée du retard, mais j'ai du mal en ce moment... ='( )

    Je t'écoute parler, toi qui est censé être un grand chef. Pourtant ce rôle semble te peser sur les épaules. Je ne comprend pas tout cependant. Pourquoi parles-tu de distance entre les tiens ? Est-ce que ceux d'un même clan ne sont pas censés se soutenir ? C'est ce que maman m'a apprit. On se serre toujours les coudes en famille. Quoique ma famille ne se les ai vraiment pas serrés...

    Père, si tu savais à quel point je suis triste d'avoir du partir. Je suis ta fille, n'est-ce pas? Je ne suis pas comme les autres, d'accord. Les autres te respectaient. Les autres se tenaient loin de toi et n'attendaient rien de leur père. Mais moi, j'attendais ce qu'une fille attend, tout simplement. De l'amour, de l'affection, que tu t'occupes de moi. Mais t'étais trop imbu de ta personne pour comprendre tout ça. Tout ce qui t'intéressait, c'était le pouvoir, et tu as toujours eu peur que je te le prenne. Mais tu sais, tout ça, ça m'intéresse pas. Je me fiche de savoir qui commande, je me fiche des guerres, je me fiche de la possession des territoires. Pour moi un chef de clan se doit de protéger les siens, mais pas en les éloignant comme ça. En les mettant sur un même pied d'estal. D'accord, on se doit de respecter celui qui nous est supérieur. Mais celui-ci ne se doit-il pas de nous respecter aussi?

    Ici, j'ai fait ta connaissance, Chiriko, et ton comportement m'étonne. Tu es différents de ceux que j'ai connu jusqu'à présent. Tu sembles juste, tu semble chercher un contact avec les tiens et pourtant je te vois toujours seul. Alors au bout du compte, que cherches-tu vraiment ? J'avoue que je ne comprend pas.


    Honey regarda le ciel à son tour. Elle était d'accord. L'orage n'était pas mérité, ils n'avaient rien fait. Pourquoi leurs dieux étaient-ils en colère ? Et pourquoi ordonnaient-ils cette guerre? Elle trouvait ça lassant de s'entretuer. Elle aurait tellement préféré profiter tout simplement de la vie qui leur avait été donnée.

    " Si, je te crois. Ce que je ne comprend pas, c'est pourquoi ils nous obligent à suivre leur chemin. Chiriko, n'as-t-on pas le droit de créer le nôtre? Pourquoi doit-on suivre quelque chose que nous avons nous-même du mal à comprendre, parce qu'elle ne nous concerne plus ? "


    Honey parlait gravement, comme si quelque chose se cachait derrière ses paroles. Avait-elle vécu plus de choses que son attitude pouvait le montrer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiriko
Fondatriice du Forum


Nombre de messages : 213
Age : 23
Localisation : Pariis.
Date d'inscription : 15/01/2007

Feuille de personnage
Nom:: Chiriko
Clan: Soleil
Rôle: Chefs du Soleil

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Ven 14 Nov - 20:12

  • " Toi, tu suis ton chemin comme tu l'entend, Honey, et je dois avoué que je t'envie. Mais moi ce n'est pas pareille. Bien au contraire. Mon chemin a été tracer, si bien, tout était prévu, pour que je devienne ce que je suis aujourd'hui. Dominant. Chef. C'est une fierté, Oh Oui, Honey, tu ne serai comprendre que j'ai l'avis d'un chef, la volonté, je n'aime pas tellement les adversaires, et je serai tout à fait capable de me battre contre eux sans trop de remord. Mais, n'aurais-je pas pu être simple membre ? La hasard n'y est pour rien. J'avais une soeur. Rika. Phyiquement elle te ressemblait enormement, et allait la particularité de croire en la vie, de l'aimait, comme toi, C'est vos points communs, et j'avais les même à l'époque. Elle était destiné à être ce que je suis. Chef. Elle avait tout d'ailleurs pour ça. Mais, voilà, le destin en a voulu autrement. Elle est morte. J'étais le dernière heritier, et je n'avais aucun autre choix. Si j'avais été mort, le choix aurait été plus comlexe. Mais là pour tous il était evident. Lui. Moi. Le frère. L'heritier. Honn.

    Mais, cela c'est moi. Pourquoi dis-tu cela, toi, Honey ? Regrettes-tu d'être rentrer dans notre rang que tu ne comprend pas ? "


    Mon regard surpris, ne brillait plus. Comme une crainte qu'Honey souhaite partir, ayant des remords sur son choix. Certe, peu de personne ne la conaissait encore au clan, elle n'aurait donc pas d'ennuis avec les notres, si elle partait. Elle ne serait pas consideré comme une traitre. Mais moi ? Comment devrais-je me comporter, en conaissance de cause ? Pourtant, rien n'avait été dit. Je continuais de l'interroger de me yeux couleur de feu foncé. Mais si, c'était autre chose... Quoi donc ? Je ne pouvais comprendre. Je la contemplais, c'était mon seul moyen, je cherchais dans son regard ambré, une réponse, manquant de patiente, nerveux par la douleur.

_________________
Chiriko
Il y a une époque où je jouais à être Roi.
Aujourd'hui je regrète qu'on m'est imposé ce choix.
Ma Viie, c'est mon Clan. Mon Hymne, c'est Le Soleiil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilddogslife.kanak.fr
Honey
Canidé présenté
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Sam 15 Nov - 1:56

    Honey regarda elle aussi le mâle qui la fixait. Elle tint son regard, comme si quelqu'un de normal la fixait. Elle n'avait pas l'impression d'être en face d'un étranger, car il l'était encore finalement, mais d'un frère qu'elle connaissait depuis longtemps. Elle lui fit un petit sourire, à sa façon, et ses grands yeux dorés finirent par se relever au ciel pour chercher une lune qu'on ne voyait pas, tant la pluie tombait à torrent, commandée pour l'orage qui s'abattait toujours.

    " Non, je ne regrette pas. Je parle pas seulement de ce clan là, je parle du mien. Quand Père m'a jetée du clan, c'est parce qu'il voulait respecter la mémoire du sien. Mon grand-père était cruel et méchant et Père voulait lui ressembler car il disait qu'il fallait suivre la trace de nos ancêtres. A cause de ça, ou grâce à ça car en fait, c'est sûrement mieux, j'ai été exclue du clan. J'étais trop joyeuse, tu comprends ? Trop jeune, trop heureuse, trop curieuse de savoir comment on gérait un clan. Père était persuadé que je voulais prendre sa place alors que tout ce que je cherchais, c'était son affection et son attention. Il ne m'a jamais pardonné d'être gentille avec ceux de mon clan. Pour lui, j'aurais du être une guerrière, une combattante, comme il l'était lui quand il était plus jeune. Mais la méchanceté, ça a jamais été mon truc, alors il m'a mise à la porte, si on peux dire. "

    Son regard se tourna de nouveau vers Chiriko.

    " Alors tu vois, par moments, je me demande pourquoi notre instinct nous indique de suivre la trace de ceux qui sont passés avant nous. Si je suis la trace de Père, je deviendrai comme lui, mesquine et mauvaise. Or je veux prendre la vie telle qu'elle vient et pas telle qu'on veux me la dicter. Mais je respecte ton choix et je respecte celui de Père. J'espère juste n'avoir jamais à avoir à choisir entre mon coté gentil et mon côté méchant. Parce que oui, je peux avoir un côté méchant. "

    Oui, c'est vrai qu'elle avait l'air très effrayante, avec sa grosse touffe de poils qui gonflait avec la pluie. Elle ressemblait plus à une éponge qu'à un dingo, et de telles paroles dans un tel corps avaient du mal à être prise au sérieux.

    " Tout ce que je souhaite, c'est être juste. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiriko
Fondatriice du Forum


Nombre de messages : 213
Age : 23
Localisation : Pariis.
Date d'inscription : 15/01/2007

Feuille de personnage
Nom:: Chiriko
Clan: Soleil
Rôle: Chefs du Soleil

MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   Sam 15 Nov - 14:11

    " Hum. Ui, ton père voulait suivre la trace de son Père respectif. Moi, ce c'est que je devrai faire. Mais dans le fond, mon père n'a pas toujours été cruel, et froid avec moi, et les siens. Ce n'est qu'à la mort de ma soeur. Cerre, avant il était tout de même assez distant, et rarement là pour nous, mais en notre précense, il lui arrivait de joué avec nous, même un bref temps, c'était toujours un bonheur réciproque. Je crois qu'il, avait alors la certitude que son caln ne serait en danger, en conaissant sa fille ainée. Il ne croyait pas que se serait moi, celui qui comme toi à l'époque ne comprenait la guerre, prendrait sa place.
    Il a falut que du jour au lendemain, il m'enseigne tout, cenqu'il avait enseigné à ma soeur, enfin du moins le début. Il misait tout sur moi, dorénavant, mais sans aucun, sans une once d'espoir. Ma mère était partit ne pouvant concevoir la mort de ma soeur. Cependant je crois que... Oh, qu'importe. "


    Je soupira, me rendant compte que je debaler ma vie, le plus naturelement du monde, ferma ma gueule, et eut ce soupir infimant long. Je m'ébroua, et detourna mon regard roux, vers les cieux. A quoi bon parler de moi ? Je n'en n'avais la force, et l'envie. J'avais été trop longtemps renfermé dans ma solitude, pour me devoiler aussi vite, et simplement que cela. Cependant, pour camouffler cette tristesse, je repris bien rapidement:

    " Mais, il s'agit de toi là. Tu n'as jamais été obliger de suivre la trace de ton père, et je t'en remerci, sinon tu ne serais pas là. La plus part des gens, qui le font, qui suivent cette trace, ce n'est que par envie d'être la fierté d'un être cher. C'est frequement uniquement pour ça. Cependant, j'immagine que tu as cherché à être aussi sa fierté, vu que tu l'aimes. Mais, sans vouloir prendre ce chemin là, d'être chef, et tout le tralala. Tant mieux. Ce n'est rarement le meilleur chemin à prendre, sauf si son coeur te le dicte. "

_________________
Chiriko
Il y a une époque où je jouais à être Roi.
Aujourd'hui je regrète qu'on m'est imposé ce choix.
Ma Viie, c'est mon Clan. Mon Hymne, c'est Le Soleiil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilddogslife.kanak.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le tonnerre gronde...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le tonnerre gronde...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wild Dog's Life :: Les Camps [RPG] :: Camps du Soleil :: La Forêt Rocheuse-
Sauter vers: